University of Pittsburgh

Le Séminaire Permanent et la "Siège Borges"

A l'Université de Aarhus, le Séminaire Permanent était l'élément essentiel du projet de recherche. Son style de fonctionnement adoptait la forme classique du « workshop » ou groupe de travail. Il s'agissait d'une recherche au sens propre, qui pose des objectifs mais en ignore les résultats, excluant par conséquent le cours de type magistral. Une telle modalité exigiait une implication plus intense des participants. Ceux-ci provenait de différentes disciplines et se composait, en général, des chercheurs ou des étudiants du niveau supérieur.

En ce qui concerne les thèmes, il y avait un sujet global qui, de semestre en semestre, acquirait des contenus plus spécifiques. La recherche a débuté en 1994 autour du thème « Borges et la rhétorique des formes ». Il s'agissait d'observer comment, d'une part, certaines figures rhétoriques débordent le cadre de la phrase pour structurer des textes entiers, devenant ainsi de véritables « formes textuelles » (il y aurait, ainsi, des textes « hypallagiques », « oximoriques », etc.); et, d'autre part, comment certain « morphologies » prototypiques, mathématiques, logiques, etc. (le cercle, la spirale, l'infini, le miroir, la citation, le paradoxe), peuvent acquérir une valeur structurante de la rhétorique du texte. Pour connaître l'ultérieure évolution du Seminaire Permanent de Aarhus, voir la page spéciale (en Espagnol) consacrée aux Chroniques.

La Siège Borges, réservée à des professeurs invités, fut inaugurée par le Prof. Michel Lafon, de l'Université Stendhal de Grenoble, qui prit en charge le Séminaire Permanent pendant le mois d'octobre 1995. En 1996, la titulaire de la Siège Borges fut Mercedes Blanco, Professeur à l'Université de Lille III, qui anima un séminaire pendant le mois de septembre sur la nouvelle de Borges "Les Théologiens". (Voir la suite dans "Chroniques")

PROJETS ASSOCIÉS: Un nombre croissant d'Institutions et de chercheurs individuels a sollicité la reconnaissance de leurs activités de recherche comme une prolongation de celles du Centre. Parmi les se trouvaient: « Borges et Shakespeare » (Cuyo), « Les essais dantesques de Borges » (Rosario), Traduction des Milongas de Borges en langue roumaine (Bucarest), une introduction commentée d'un recueil de lettres de jeunesse de Borges (Palma), « Borges et les Sagas islandaises » (Reykjavik), Un glossaire en langue polonaise de noms propres dans les œuvres de Borges (Varsovie), "Borges et le nominalisme" (Bahía Blanca), "Borges, fiction et inconsistence" (Buenos Aires). En 2009, deux conférences ‘Borges et la France’ et ‘Borges et les États-Unis’ ont eu lieu à la Universidad Católica de Buenos Aires et à Hofstra University respectivement.